L’allergologie sur BPR.

Mercredi, 10 mai 2017

France


 

Dans le cadre de leur série de reportage concernant les allergies, la République du Centre est venue assister par l’entremise de son reporter Stéphane Getten à la réalisation des tests d’allergologie, sous le magister du Dr Alain Dauch. Les examens de laboratoire permettent de réaliser chaque jour 70% des diagnostics médicaux, et l’allergologie n’échappe pas à cette règle. Parmi l’ensemble des laboratoires médicaux français, certains réalisent eux-même leurs examens spécialisés d’allergologie sous la houlette de biologistes médicaux compétents, d’autres les font parvenir à des centres spécialisés tels que BPR qui centralisent une grande partie des examens peu fréquents et/ou novateurs en lien avec nos confrères médecins allergologues cliniciens.

pollen

Prévention de l’allergie

Afin de prévenir ou de réduire les signes cliniques, il faut si possible éviter le contact avec les pollens déclencheurs. Quelques conseils et astuces peuvent aider:

• S’informer sur les vols polliniques actuels (sites internets de surveillance de l’air). Adapter ses activités extérieures en fonction.
• Aérer brièvement (seulement pendant la saison des pollens). Aérer plus longuement pendant les périodes pluvieuses plus longues ou lorsque des grillages anti-pollen sont placés sur les fenêtres.
• Installer des filtres à pollen dans la voiture (si elle n’en est pas équipée) et bien les entretenir.
• Se laver les cheveux avant de se coucher.
• Ne pas sécher le linge à l’extérieur.
• Ne pas rester trop longtemps à l’extérieur en cas de concentration pollinique plus élevée. Les sports de salle conviennent pour l’activité physique.
• Porter des lunettes de soleil.
• En cas de réactions croisées pollen-aliments, renoncer à leur consommation avant les activités sportives.

Si malgré tout les symptômes (irritations oculaires, toux, rhinorrhée, éternuements, asthme…) deviennent gênants, une consultation auprès d’un confrère médecin de famille ou spécialiste en allergologie permettra de proposer des traitements symptomatiques (soulageants les manifestations liées à l’allergie) et le cas échéant de proposer des traitements de fond (immunothérapie spécifique).

Qu’est-ce que la désensibilisation?

L’immunothérapie spécifique (désensibilisation) est le seul traitement causal actuellement disponible d’une allergie pollinique. Sur le principe de la mithridatisation, il consiste à administrer pendant 3 à 5 ans les allergènes pollinique sous la peau (en sous-cutané) ou sous forme de comprimés ou de gouttes (sublingual). L’objectif est d’habituer progressivement le corps à l’allergène et de développer ainsi une protection immunologique réduisant considérablement les symptômes. L’immunothérapie vise la réduction ou l’absence totale des troubles.
Cette thérapie peut se voir proposée par un spécialiste, après la réalisation d’un bilan complet (permettant de déterminer la réaction spécifique du système immun d’un patient donné par rapport à un pannel prédéfini d’allergènes) tels que ceux que nous réalisons. Ces examens nécessitent une simple prise de sang.